« La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie. »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pseudo-Ange.

Aller en bas 
AuteurMessage
Bill Mayers
Admin| Emmerdeur pro.
Bill Mayers

Nombre de messages : 42
Age du personnage : 19. Presque 20.
Emploi : Serveur au Diabolo.
Song du moment : We Believe - Good Charlotte
Date d'inscription : 26/07/2007

Carte d'Identité
Côté humeur: Mauvaise.
Côté de popularité:
60/100  (60/100)
Relations/Liens:

MessageSujet: Pseudo-Ange.   Jeu 16 Aoû - 13:50

SHBAAM. Un bruit sourd se fait entendre à travers tout l’appartement. La cause ? Bill Mayers, jeune garçon de 19 ans, 55 kilos, pour 1m84 vient de tomber de son lit, face contre terre. Un gémissement de douleur suivit d’un « Putain de merde ! Sheisse fait chier. » Sort de la bouche du brun avant que celui-ci ne se relève regardant l’heure sur son réveille. 10h45, l’androgyne se met alors à courir d’un coin à l’autre de sa chambre, attrapant ses vêtements de la veille éparpillée dans tous les coins, avant de se rendre dans la salle de bain et de se doucher. Il ressort après une dizaine de minutes, beaucoup plus rapide que d’habitude lorsqu’il se rend compte les cheveux encore mouillés que…

« Et mais, on est mercredi… Je ne travaille pas le mercredi. Han nan mais quel idiot. »

Il retourne dans la salle de bain pour faire son maquillage tranquillement puis il se sèche les cheveux avant de les lisser. Sortant définitivement de la salle d’eau, Bill va dans la cuisine ou un mot est posé sur la table, Kaleigh est parti, et reviendra normalement vers midi. Il hausse les épaules et ouvre le réfrigérateur en sort une bouteille de bière qu’il décapsule avant d’avaler plusieurs gorgées. Si Tom le voyait, il lui aurait dit qu’il était trop tôt pour boire, mais il n’était pas là, d’ailleurs l’appartement était vide. S’installant sur le canapé, avec sa bière, il regarde par la fenêtre. Il fait gris, le temps est orageux, annonçant l’automne qui arrive.

Il baisse ensuite le regard sur son poignet ou un C était tatoué. Lentement une larme glisse sur sa joue, il ne supporte pas d’être seule durant cette semaine. Ca fait un mois, un mois qu’il a perdu celle qu’il aimait. D’un revers de main, il sèche cette larme. Tout à coup, il lance la bouteille à travers la pièce, celle-ci s’écrase contre le mur en face de lui et vole en morceau. L’androgyne se lève brusquement du canapé pour se rendre dans sa chambre. Il y a quelque temps, Kaleigh et lui avait refait la déco’, tout avait changé de place, il avait de nouveaux meubles. Et d’autres choses. Mais ca n’avait pas suffit à lui faire changer ses idées. Il se souvient encore de la première nuit que Carrie a passé avec lui, ici. Il claque la porte derrière lui puis enlève son tee-shirt, ouvre la fenêtre avant de s’asseoir au bord du lit. Pourquoi lui ? Pourquoi elle ? Qu’avait-elle fait pour mériter de partir. Parfois, en se réveillant, il a encore l’impression qu’elle va sortir de la salle de bain, avec un tee-shirt à lui sur le dos, et venir l’embrasser. Mais tout ceci n’est qu’illusion, elle ne reviendra jamais.

Il lève la tête vers le plafond, comme si il allait y trouver la réponse à ses questions. Il referme les yeux, avant de les rouvrir et attrape la photo qui est sur sa table de chevet. Dessus, Carrie est dans ses bras, Tom fait lui fait les oreilles d’ânes, Alexa tire la langue, Kaleigh et Gustav rigole à pleins poumons. Il donnerait tout pour revenir en arrière, pour revoir Carrie encore une fois. Pour lui dire qu’il l’aime plus que tout. Une seconde larme coule sur sa joue, il ne supporte pas d’être faible, a nouveau, il balance l’objet qu’il a en main celui s’écrase sur son armoire. Le cadre se brise. Il met son visage entre ses mains puis se relève attrape son paquet de cigarette et en sors une avant de l’allumer. Il s’accoude au rebord de sa fenêtre, il ne fait pas très chaud, il est torse nu, il en a rien à faire. Ce n’est rien comparer à la douleur qu’il ressent. Est-ce que Carrie est au paradis ? Et lui ira-t-il au paradis ? Il a beau s’être fait des ailes d’anges dans le dos, il est loin d’en être un. Suffit de voir comment y traitait son frère quelques années plus tôt.

Il tire sa cigarette lorsque le bruit de la porte d’entrée se fait entendre. C’était sans doute Kaleigh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaleigh Weiz
~Mad hattress, Belial~
Kaleigh Weiz

Nombre de messages : 32
Age du personnage : 19
Emploi : Violoniste et Etudiante.
Song du moment : T.N.T for the Brain-Enigma
Date d'inscription : 26/07/2007

Carte d'Identité
Côté humeur: Comme toujours : calme et agréable x'3
Côté de popularité:
0/0  (0/0)
Relations/Liens:

MessageSujet: Re: Pseudo-Ange.   Jeu 16 Aoû - 14:47

[Musique : ici

[OUIN mon post Bug T__T ]

Kaleigh monte quatre-à-quatre les marches qui la mène à l'apartement. Elle était partie tot ce matin pour son groupe, mais elle avait oublié que cette semaine serait dur pour son colocataire. Carrie était morte depuis 1 mois. Un mois, déjà. Ou plutot, ça fait déjà un mois ?Kaleigh avait l'impression que cela fesait une bonne année. Meme si elle n'avait jamais aimé Carrie et ce sentiment était réciproque, elle était triste pour Bill. Le jeune homme essayait de rester fort devant tout le monde, mais Kalou savait que pour lui, c'était dur. Trop dur.

Elle introduit la clef dans la serrure. Son coeur se serre. Il est bientot 11 heure, il doit etre réveillé. Dans quel état sera-t-il ? Déterminée à ne pas se laisser emporté par son malheur, elle inspire et expire en ouvrant la porte. Sans un mot, elle jette un coup d'oeil à l'appartement : Vide, la chambre de Bill est éclairée mais la porte est fermé. Tout en observant le salon, elle se déchausse et met ses chausson. Une bouteille de bière, brisée repose en paix contre un mur. Kaleigh déglutit, non, elle n'aurait pas dut partir. De sa voix alors nouée et légèrement rauque, elle annonce clairement qu'elle est dans l'habitation. Encore trempée de son escapade marine, elle prend les bout de verres dans sa main et les jette à la poubelle.

Kaleigh soupire et se dirigea lentement vers la chambre de Bill. Elle frappe, mais n'entre pas.

Hey, Bill, quand tu veux pulvériser une bière, finit la d'abord, c'est gaché !


C'était bien sur une plaisanterie, mais pas de réponse lui parvint de la chambre. Inquiète, elle pousse la clanche, la porte s'ouvre avec des légers bruits de verres. Timide, son ombre se profile dans la pièce. Elle reste longtemps à le regarder, pensive sur sa propre histoire d'amour. Puis, Tendrement, Kaleigh se dirige vers Bill. Elle le trouve face à la fenètre, sa chambre est une fournaise et le jeune homme c'est mit torse-nu. Sans précipitation, elle le rejoint. Pose sa main sur son dos, deux Ailes d'anges. Avec ses ongles elle en trace le contour et finalement, l'étreinte de sa main se referme sur l'épaule du jeune homme. Il fait une tete de plus qu'elle. Mais ça ne la dérange pas.

Doucement, cette main glisse le long du dos de l'androgyne, pendant que son corps fait un pas sur le coté. Elle le soutien et l'étreint en meme temps. Elle plonge son regard dans la meme direction que lui. Doucement Kaleigh pose sa tete contre le début de la gorge de Bill.


Elle te manques, n'est-ce pas ? Désolée, d'etre partie, en te laissant seul...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dystopia.canalblog.com
Bill Mayers
Admin| Emmerdeur pro.
Bill Mayers

Nombre de messages : 42
Age du personnage : 19. Presque 20.
Emploi : Serveur au Diabolo.
Song du moment : We Believe - Good Charlotte
Date d'inscription : 26/07/2007

Carte d'Identité
Côté humeur: Mauvaise.
Côté de popularité:
60/100  (60/100)
Relations/Liens:

MessageSujet: Re: Pseudo-Ange.   Ven 17 Aoû - 13:57

Quand on perd quelqu’un de très chère, on pense d’abord à la rejoindre. Mais on se rend vite compte que si c’était la seule solution, il n’y aurait plus aucune vie sur terre. Avec ses ongles, il se met a taper un rythme régulier sur le bord de sa fenêtre. Lorsque la voix de Kaleigh s’élève à travers l’appartement, en lui disant de ne pas gâcher la bière. Ca ne le fait pas rire. A vrai dire, ca ne le fait même pas sourire, rien. Son visage reste fermé, triste et en colère.

Doucement alors, Kaleigh entre dans la pièce, bientôt, il sent ses doigts parcoururent son dos, et redessiner la forme de ses ailes. Il frissonne. Puis son étreinte se refermer sur son épaule, il se retourne alors vers elle, un léger, mais vraiment léger sourire se dessine sur les lèvres de l’androgyne. Un sourire triste. La jeune femme pose alors sa tête contre lui, il reste un moment, sans réagir avant de poser sa main derrière la tête de Kaleigh et de se mettre à caresser ses longs cheveux noirs. Celle-ci lui demanda alors si Carrie lui manquait. La réponse, elle la connaissait. Bien sur qu’elle lui manquait, il l’aimait. Plus que tout. Jamais il ne pourrait l’oublier, il ne veut pas l’oublier. Il veut juste arrêter de souffrir, il veut juste arrêter de pleurer, arrêter d’être faible.


« J’ai… L’habitude d’être seul. J’ai été seule, jusqu’à ce qu’elle arrive au café, ce matin là. J’ai l’impression de recommencer à zéro, d’avoir tout perdu. Je l’ai perdu. Je ne voulais pas moi, je voulais qu’elle reste au près de moi, je voulais la garder dans mes bras. Je lui avais promis de la protéger, mais j’ai menti, je l’ai trahie… »

Il pose son autre main dans le dos de Kaleigh et la sert contre lui. Il ne peut plus revenir en arrière, il ne la reverra plus. Tout ce qu’il peut faire, c’est laisser faire le temps, en espérant que son cœur réussisse à guérir, que la plaie se referme. Est-ce qu’un jour, il pourra, en entendant le prénom de Carrie, ne pas pleurer. Pourra t-il un jour écouté l’enregistrement qu’ils avaient fait ensemble ? Il en doute. Il a l’impression que cette douleur ne passera jamais.

« Pourquoi est-ce que Dieu s’amuse à nous torturer ? Tout allé si bien avant la mort de Carrie. J’étais tellement bien, tellement heureux, j’avais l’impression que tout était à ma portée, et là. Tout s’effondre. »

Il ressert encore l’étreinte. Pourquoi cette impression d’être seul face au monde ? Alors qu’en vérité. Il ne l’a pas. Il a Tom, Kaleigh, Gustav, Alexa. Pourquoi ca ne pourrait pas lui suffire, pourquoi est-ce que d’après lui sans Carrie ce n’est pas pareil. Doucement, il se détache de la jeune femme puis lâche un long soupire. Il se dirige vers le cadre en morceau, et ramasse la photo écrasé par les bouts de verre. Il se dirige vers son bureau, prend une punaise qui traine, puis accroche la photo sur le mur en face de lui. Il reste un instant, figé à la regarder. Avant de baisser le regard et de soupirer une seconde fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaleigh Weiz
~Mad hattress, Belial~
Kaleigh Weiz

Nombre de messages : 32
Age du personnage : 19
Emploi : Violoniste et Etudiante.
Song du moment : T.N.T for the Brain-Enigma
Date d'inscription : 26/07/2007

Carte d'Identité
Côté humeur: Comme toujours : calme et agréable x'3
Côté de popularité:
0/0  (0/0)
Relations/Liens:

MessageSujet: Re: Pseudo-Ange.   Sam 18 Aoû - 23:04

[ Musique : Ici et pour ceux qui en doute, OUI j'expose ma Playlist ! x'3 Non, c'est pour donner l'ambiance dans le poste, c'est la "Musique intérieur" de Kaleigh XDD ]

Bill passe ses doigts dans ses cheveux, bizarrement, Kaleigh devient triste à son tour. Ce simple geste lent, sirupeux, était ampli de mélancolie, comme si c'était un regret. Plus jamais au grand jamais, Carrie ne preterais sa chevelure à ses caresses. Ses longues mèches blondes devenues brunes, souples lianes, resteraient à jamais immobile. Cette douleur amère, savoir que l'on perd quelqu'un, Kaleigh ne connais pas ce sentiment. Etre dans le doute, perdue face à un décès, oui, avec Tom... Mais, c'était différent.

Il frissonne légèrement, il trépigne dans de léger spasmes. Bill se retient de pleurer. Alors, Kaleigh l'étraint un peu plus encore. Elle sent sa respiration saccadée sur son crane et un peu sur son front. Sa respiration à elle est lente, légère, contre le torse-nue de Bill, ça doit etre une petite chatouille, des fourmis qui lui passent dessus. Ou encore une vague qui emporte les regrets. Sur les lèvres de Kaleigh se dessine un sombre sourire. Meme si elle n'aimait pas Carrie, elle était peinée de ce qui lui était arrivé. Elle avait de la peine pour Tom, et surtout Bill. Bill. Elle savait que la moindre évocation de Carrie mettait du sel sur sa plair ouverte, alors, jamais elle ne prenonçait son prénom. A chaque fois, ses larmes voulaient couler, mais Bill les retenait toujours. Toujours.

Tu n'es pas seul, tu sais... Je suis là maintenant. je ne pourrais pas la remplacer... Je le sais. Recommencer a zéro, non... Car tout ce que tu as vécu est encré en toi... Tu l'as perdue, c'est vrai... Mais une étoile filante est insaisiçable. Tu n'as pas mentis, ni trahis... C'est ... Le destin qui en a décider ainsi. Tu ne l'as pas tuée, tu...ne...l'as... pas...tuée...

Le jeune homme enlace Kaleigh, elle pose ses deux mains froides dans son dos, et le serre aussi fort qu'elle le peux, sans lui faire mal. Elle lui caresse le dos, comme une mère le ferrais pour son enfant, elle est la, rassurante, amicale. Comme elle l'a été depuis 3 ans. Ensemble, ils en avaient vu de toutes les couleurs. Mais, pour Bill, la mort de Carrie était vraiment un coup dur, un coup de couteau dans le coeur. Sa "raison d'etre" c'était envolée comme un drogué au LSD par la fenètre. Que pouvait-il encore perdre ? Doucement, il se détache de Kaleigh.

Tout est encore à ta portée... Elle...Elle ne voudrait pas te voir comme ça. Tout ce qu'elle souhaite, c'est que tu trouve le repos. Que tu puisses continuer à vivre. Ca demande du temps, de le volonter. Aucune blessure de la sorte ne guérit, mais on peut atténuer la douleur. Ne t'inquiète pas... Tout ira mieux, un jour.

Il venait de punaisé la photo sur le mur. Kaleigh commençait juste à apprécier Carrie, c'est vrai qu'elle était nunuche, mais avait de bon coté. La punk prit la main de son ami, la posa avec la sienne sur la photo.

Tout reste gravé en nous, il suffit de voir le bon coté des choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dystopia.canalblog.com
Bill Mayers
Admin| Emmerdeur pro.
Bill Mayers

Nombre de messages : 42
Age du personnage : 19. Presque 20.
Emploi : Serveur au Diabolo.
Song du moment : We Believe - Good Charlotte
Date d'inscription : 26/07/2007

Carte d'Identité
Côté humeur: Mauvaise.
Côté de popularité:
60/100  (60/100)
Relations/Liens:

MessageSujet: Re: Pseudo-Ange.   Mar 21 Aoû - 13:13

Lorsque l’on perd sa seule raison d’exister, on passe par plusieurs sentiments. La tristesse, la colère, la haine, la peur. C’est un mélange, tellement horrible, qu’on en a presque mal à la tête. Dans les bras de son ami, Bill tente de se montrer fort, comme à son habitude. Il se retient, il ne veut pas se montrer faible, il ne veut pas montrer que maintenant, il est plus vulnérable que jamais. Il a l’impression que tout s’est écroulé autour de lui, c’est encore pire que lorsqu’il était en froid avec son frère. C’est mille fois pire en fait, car avec Tom, il a toujours su que sa pourrait s’arranger, qu’il y avait une petite chance. Alors que maintenant, il ne peut plus récupérer Carrie. Heureusement que Kaleigh est là, que Tom est là, qu’Alexa est là, et Gustav. Que ferait-il sans eux. Rien sans doute. Les paroles de Kaleigh l’apaise, voir son frère heureux le fait sourire, lorsqu’Alexa fait la cruche il se force à rire, et quand Gustav vient le voir chanter. Il ne peut que sourire. Même si ce n’est pas grand-chose. C’est déjà beaucoup. Car durant les moments ou il est seul, il se renferme, et devient silencieux. Il pleure, voir crie.

«… Tu ne l'as pas tuée, tu...ne...l'as... pas...tuée. »

Ces dernières paroles le touchent, au plus profond, une larme parvint à se faufiler, et à couler le long de sa joue. Il s’empresse de l’essuyer d’un revers de main puis serre un peu plus Kaleigh dans ses bras. Elle est devenue comme une sœur pour elle, voir même comme une mère. Elle si gentille avec lui, si compréhensive, si… Patiente. Certaines personnes ne l’auraient sans doute pas écouté se lamenter. Mais pas elle. Kaleigh, elle essaye de le comprendre, de le réconforter, même si sa ne marche pas toujours, il apprécie l’effort.

Alors qu’il observe toujours la photo, silencieux, la jeune femme lui prend la main, et la posa avec la sienne sur la photo. Il tourne la tête vers son amie lorsque celle-ci commence à parler. Voir le bon côté des choses ? Mais il n’y en a pas. Il vient de perdre la fille qu’il aimait plus que tout, sa raison de vivre. Il enlève brusquement sa main et recule d’un pas.


« Comment peux-tu dire sa ? »

Dit-il en élevant sa voix. Il ne voulait pas être méchant, c’était la tristesse qui le rendait si agressif.

« Il n’y a pas de bon côté à la mort de Carrie ! J’ai perdu ce à quoi je tenais le plus. J’ai perdu la fille avec qui je voulais passer ma vie. Et je n’ai pas eu le temps de lui dire combien je l’aimais, que je voulais vivre avec elle, que je voulais passer ma vie à ces côtés. Je voyais tout mon futur avec elle, j’avais tout programmé sur elle, avec elle, pour elle ! Alors non, je ne peux pas voir les bons côtés, parce qu’il n’y en a aucun. Comment pourrais-je vivre, si elle n’est plus là. J’ai l’impression que tu ne comprends pas que je l’aimais a un point mais pas possible. Que… C’était elle. La femme de ma vie. Elle mon âme sœur. Ma moitié… »

Il ravale sa salive, elle est de nouveau la, la boule dans la gorge. Il détourne le regard, les yeux embués de larmes. Il ne veut pas pleurer. Il en a assez de pleurer. Si il s’écoutait, il se serait suicider et sa depuis longtemps. Bill s’approche de sa table de chevet et ouvre le tiroir sortant un paquet de cigarette et un briquet. Il la met entre ses lèvres tremblantes et tente de l’allumer. Une fois fait il s’assoit sur son lit, et tire un grand coup dessus puis rejette de la fumer par sa bouche entre-ouverte. L’androgyne passe sa main dans ses cheveux noirs qu’il remet en arrière puis ferme les yeux et blottit sa tête entre ses mains. Il n’en peut plus.

« J’en ai marre. Marre de vous expliquez à tous que rien ne sera comme avant, que je peux pas vivre sans elle, que maintenant je n’ai plus aucune raison de rester dans son monde. J’aurais du me suicider depuis longtemps déjà, j’aurais arrêté de souffrir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaleigh Weiz
~Mad hattress, Belial~
Kaleigh Weiz

Nombre de messages : 32
Age du personnage : 19
Emploi : Violoniste et Etudiante.
Song du moment : T.N.T for the Brain-Enigma
Date d'inscription : 26/07/2007

Carte d'Identité
Côté humeur: Comme toujours : calme et agréable x'3
Côté de popularité:
0/0  (0/0)
Relations/Liens:

MessageSujet: Re: Pseudo-Ange.   Mar 21 Aoû - 21:59

Musique

Kaleigh s'énerve. Elle sent la colère grandir en elle. Il est tellement obsédé par le décès de Carrie qu'il interprete mal ses paroles. Sa respiration est hachée, et son buste ne semble que se soulever tellement ses expirations courtes. Son coeur bat. Il bat par la colère. Comment pouvait-il etre aussi boucher ? Comment pouvait-il voir tout si mal ? Qu'avait-il connu dans sa misérable vie après tout ? L'autre gronde tout ausi fort que Kaleigh. Elle lui mumure à l'oreille :"Laisse toi aller... tu verras..." Kaleigh est tentée de cèder... Oui, à ce moment, elle à bien envie de gifler Bill. C'est la première fois depuis bien longtemps ; Depuis qu'ils se connaissent.

La jeune femme serre fermement ses poings. Les articulations en deviennent blanches. Elle lève la tete et avale difficilement. Finalement, Bill finit son speech sur l'amour éternel, sur l'ame soeur. Ca fait bien rire Kaleigh. Ces histoires à la cons, ça n'existe pas. Il n'y a que les michoes, les morveux, les crétins pour y croire. Et là, c'est ce qu'était Bill. Un crétin finit. Après avoir crapoté, Il passe sa main dans ses cheveux et finalement, les pose sur son visage. Kaleigh sourit d'amertume. Maisi l est vrai qu'elle n'est plus vraiment "Kaleigh". Il recommence un mini-monolgue.

C'est bon, t'as finis ?

Ce ton peut surprendre, d'autant plus que dans la tete de la jeune femme, d'un coté, il est doux et de l'autre, il hurle comme le vent un jour de tempète. Et le vent gagne bien souvent sur le calme. Alors, cette voix est dure, sans ame. Prete à tuer qui se met sur son passage. Ses yeux aussi sont glacés par la colère. Rapidement, elle lui enlève la clope de la bouche, et l'éteins sur sa propre paume de main. Kaleigh est si en colère qu'elle ne sent meme plus la morsure de la cendre. Une fois la cigarette bien écrasée, elle la jette dans un coin.

Déjà, de un, tu ne me parles pas comme ça, parce que je pourrais très bien te laissé crever dans ton coin. De deux, t'es tellement parano et completement pesimiste que quand j'te dis "Le bon coté DES CHOSES" et pas de "LA CHOSE"... Tu crois que j'te parles de la mort de Carrie. Alors faut arreter deux secondes, sinon je t'envoi voir des potes à moi, sont en blanc et te font des piqures qui t'endorme avant de profiter de toi.
De 3 : T'as 20 ans Bill. 20 ans ! 20 years, 20 anos ! Tu comprends ? c'est pas à 20 piges que l'on rencontres l'ame soeur, si cette connerie existe. Ses histoires d'amour à l'eau de roses, ca n'existe pas ! Ouvre les yeux !... Et pour répondre à ta réthorique : Tu peux encore vivre, elle n'est pas la, t'es pas encore entrain de crevé sur ta moquette. Tu ne vis que pour TOI, pas pour une AUTRE... Carrie vivait pour elle lorsqu'elle jouait avec Tom parès leur rupture et que vous étiez ensemble, Carrie vivait pour elle. Elle t'aimait, mais toute sa vie, n'était pas centrée sur toi ! Une grande partie, oui, mais pas tout.


Tout le monde aurait peur de Kaleigh à cette instand. Droite, fière, elle a un pied sur le lit de Bill et est penché en avant pour lui faire son speech. Chacun son tour. Ses yeux dorés sotn devenus deux pieux qui transperce tout. Coeur, ame, tete, larme. Doucement elle se redresse et pars dans la pèce adjacente par le mur droit. Sa chambre. Avec rage, elle saisit son violon. Elle joue. Elle joue la mélodie de sa haine. ( ICI ) Puis quand le morceau est terminé, elle laisse choir son stratovarisu et tombe sur son lit, un bras devant ses yeux. Elle pleure. Elle regrette d'etre méchante. MAais également ses larmes son symbole de sa tristesse. Bill se rend malheureux pour des choses qui n'ont pas de sens. Elle est triste de sa condition. de ce qu'elle est....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dystopia.canalblog.com
Bill Mayers
Admin| Emmerdeur pro.
Bill Mayers

Nombre de messages : 42
Age du personnage : 19. Presque 20.
Emploi : Serveur au Diabolo.
Song du moment : We Believe - Good Charlotte
Date d'inscription : 26/07/2007

Carte d'Identité
Côté humeur: Mauvaise.
Côté de popularité:
60/100  (60/100)
Relations/Liens:

MessageSujet: Re: Pseudo-Ange.   Ven 24 Aoû - 12:32

Le jeune adulte tire une nouvelle fois sur sa cigarette, alors que Kaleigh se met à hausser la voix. Elle lui enlève alors la clope de la bouche et l’androgyne tourne la tête vers elle un regard rempli d’incompréhension. Il n’a jamais aimé lorsque sa maladie reprenait le dessus, pourtant, là maintenant, il avait l’impression que c’était bien. Qu’elle lui parlait vraiment franchement. Ca lui faisait du bien, et du mal en même temps. Car au fond, bien que ces paroles soient blessantes, elles étaient vrai, c’était peut être ca qui faisait le plus mal. Mais lorsque l’on perd quelqu’un, on est tellement aveuglé par la tristesse et le désespoir que la plupart du temps, c’est impossible de voir le monde qu’il y a autour. Sa colocataire termine son long récit. Elle l’a blessé, mais aidé à la fois. La jeune femme sort de la pièce et quelques minutes plus tard, l’androgyne peut entendre la mélodie d’une musique joué au violon.

Le brun décolle ses fesses du lit et ramasse la cigarette que Kaleigh avait jetée avant. Bill se rend dans la cuisine pour la jeter et en profite pour nettoyer la bouteille de bière qu’il a balancée un peu plus tôt. Par la suite, il sort du frigo une deuxième bouteille. Il regarde l’heure sur le micro-onde, il est une heure de l’après-midi passé. Mais qu’importe, il n’a absolument pas faim. Il se rattrapera ce soir, et puis, sa fera des économies.

Il retourne dans sa chambre tirant de sous son lit son étui à guitare d’où il sort son instrument. Il boit deux trois gorgées de sa bouteille avant de la poser sur sa table de chevet. Il ouvrit le tiroir de ce même meuble et en sortit un cahier rempli de partitions, paroles, et autres. L’androgyne aura surement passé son après-midi a griffonner sur ce petit cahier, et à faire plusieurs essaies avec sa guitare et sa voix.


La nuit arrivée, il était quasiment 22heures. Et il commençait sérieusement à en avoir mare. Il posa sa guitare sur son lit puis ouvrit son armoire en grand ayant trouvé sa future occupation. Il attrapa un tee-shirt au hasard et l’enfila. Sur son bureau plusieurs accessoires trainaient, il en prit sans vraiment faire attention. Accrocha deux colliers différents autour de son coup puis mit une ceinture. Bill se rendit dans la salle d’eau pour se remaquillé, mettant une plus grosse couche de noirs autour de ses yeux qu’à l’ordinaire. Lorsqu’il avait commencé à sortir avec Carrie, il avait arrêté de mettre trois kilos de maquillage, ne ressentant plus ce besoin mais bizarrement, aujourd’hui il recommençait. C’était comme si son maquillage était un masque. Une fois maquillé et coiffé [Aperçu]. Il était près à partir ou presque. Car il ne restait qu’une seule chose à faire. Retournant dans sa chambre, il ouvrit un tiroir habituellement fermé à clé ou une boîte en métal était soigneusement cachée. Il en sortit quelque chose pour préparer ce qu’on appelle une ligne de cocaïne. Quelque chose découvert grâce ou plutôt à cause de sa meilleure amie. Il prépara sa ligne puis boucha une de ses narines avant de sniffer par l’autre la coke. [Passage horriblement tiré par les cheveux, pour cause je ne sais pas ce que sa fait de se droguer et comment on fait, alors bon XD]. Il rangea tout son matériel puis referma le tiroir ne prenant même pas soin de cacher cette petit clé.

L’androgyne arracha une feuille de son carnet et prit un stylo avant de se rendre dans la cuisine. Il s’appuya sur la table pour écrire un mot à Kaleigh signalant qu’il partait et reviendrait surement très tard. Lorsqu’il s’apprêtait à signer celle-ci entra dans la pièce. Il releva la tête, posant ses yeux noisette sur la brune.

« Je pars pour la soirée. Me changer les idées. Je reviendrais surement très tard, ne m’attends pas ok ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pseudo-Ange.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pseudo-Ange.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PG - Le couple pseudo/mot de passe n'existe pas
» Aux éducatrices de Beauport,Ange-Gardien,Ste-Anne et environ
» site crée en souvenir d'un petit ange qui nous a quitté
» Michel-Ange
» Dessert aux cheveux d'ange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cherrytown :: [ Cherrytown_. :: Les quartiers. :: Bervely Street :: Mayers&Weiz's-
Sauter vers: